Vos questions sont entre de bonnes mains

Pression des pneus

Partager
Envoyer par email

Ni plus, ni moins : visez la juste pression.

Quelle est la bonne pression de gonflage ?

La bonne pression du pneu de gonflage est celle qui est prévue par le constructeur du véhicule et les manufacturiers de pneus pour proposer le meilleur comportement d'adhérence, de sécurité ou encore de support de la charge.

On devrait d'ailleurs parler des pressions de gonflage puisque les pressions préconisées sont souvent différentes à l'avant et à l'arrière, surtout dans le cas d'un véhicule chargé (par définition : plus de poids à l'arrière = plus de pression à l'arrière).

Où la trouver sur le pneu ?

La pression de gonflage appropriée peut être communiquée à différents endroits : sur l'arrête de la portière, dans la boîte à gants, au verso du clapet du réservoir de carburant ou dans le carnet d'entretien du véhicule par exemple.

2 informations sont souvent indiquées : les pressions dédiées à une utilisation normale, ainsi que celles prévues lorsque le véhicule est chargé.

Conséquences d'une mauvaise pression de gonflage

2/3 des automobilistes français roulent avec des pneus sous gonflés, et cela a pourtant plusieurs effets néfastes :

  • Perte d'adhérence : un pneu sous gonflé perd de sa précision de conduite en virage et est plus sujet au phénomène d'aquaplanage.
  • Freinage moins efficace : lorsque son « sous-gonflage » dépasse un bar, un pneumatique peut mettre 10 mètres de plus que le même pneu correctement gonflé pour que le véhicule s'arrête.
  • Diminution de la longévité : - 0,5 bar à l'usage = 20 % de km en moins (on peut estimer cela à 6 mois de vie en moins pour la conduite d'un français moyen)
  • Augmentation de la consommation de carburant : lorsque le delta dépasse 1 bar, la perte de carburant peut s'élever jusqu'à 1 plein d'essence par an !
  • Risque d'éclatement du pneu :
    • la carcasse d'un pneu roulant en sous-gonflage peut subir des sollicitations trop fortes conduisant à la rupture des nappes et à des risques d'éclatement du pneu.
    • Un professionnel pourra observer ce phénomène en démontant le pneu : des marbrures (plissures) sont alors visibles à l'intérieur.

Sur-gonfler ses pneus ? NON

Mettre une pression légèrement plus forte pour se prémunir d'un sous-gonflage n'est pas une solution puisque l'on retrouve les mêmes maux que ceux présentés ci-dessus.

  • La différence notable et visible portera sur l'usure puisqu'un pneu sur-gonflé sera « plaqué » sur la route et aura donc tendance à s'user au centre de la bande de roulement (usure en creux).
  • A contrario, un pneu sous-gonflé aura tendance à s'affaisser et à s'user prématurément sur les côtés (usure en rond). Dans tous les cas, les pneus seront à changer plus rapidement.

Pression d'un pneu : conseils

Quelques règles à connaître :

  • A froid :
    • La pression d'un pneumatique se vérifie et s'ajuste à froid, c'est-à-dire lorsque le véhicule n'a pas roulé depuis 2 heures ou bien a roulé moins de 3 km à allure réduite.
    • Au-delà, l'échauffement du pneumatique fait augmenter la pression à l'intérieur du pneu.
  • A chaud :
    • Lorsque pneumatique est considéré comme chaud, il convient de le sur-gonfler de +0,3 bar par rapport à la pression conseillée par le constructeur.
    • En effet, si vous mesurez par exemple une pression de 2,2 bar sur un pneu chaud, celle-ci va redescendre lorsque le pneu regagnera sa « température de repos » et la pression à froid réelle sera inférieure à 2,2, d'où la nécessite de gonfler davantage un pneu chaud.
  • Ne dégonflez jamais un pneu chaud : tant pis, vous roulerez en sur-gonflage éventuel et ajusterez la pression lorsque le pneu sera en état froid.
  • Hiver = +0,2 bar : les températures extérieures influent sur la pression à l'intérieur du pneumatique et il est recommandé d'ajouter +0,2 bar à la pression préconisée par les constructeurs lorsque celle-ci est mesurée avec des températures hivernales.
  • Autoroute = +0,3 bar : il est recommandé d'ajouter +0,3 bar à la pression recommandée en prévision d'un trajet autoroutier supérieur à 2 heures.
  • Caravane :
    • Les pneus de caravanes en l'absence de préconisation se gonflent à 3 bar.
    • Les pneus arrières du véhicule tractant doivent être gonflés à la pression normale +0,4 bar (sauf s'ils sont gonflés à la pression « véhicule chargé » et que celle-ci est au moins supérieure à la pression normale de 0,4 bar.

Comparez les prix des pneus


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
gilles courtieu

retraité gendarmerie

Expert

dan rou

ex omp - ex délégué du médiateur

Expert

jean-michel moravie

assureur conseil

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.